Dans les pas de Lawrence d’Arabie

 »-. Le désert du Neguev s’avance vers le Sud, vers la mer Rouge, incroyablement stérile et raviné. Ici les tempêtes de la période glaciaire de la préhistoire ont coupé les montagnes pour rejoindre les profondeurs de la grande faille où s’étend la mer Morte. Ont taillé de vastes gorges entre les collines, des corridors étroits entre des falaises vertigineuses qui s’élèvent perpendiculairement au sol.

Le colonel Lawrence, ami des Bédouins, et organisateur en 1917 de la fameuse révolte du désert contre l’occupant turc, a parcouru cette région. -Dans le flanc des collines, toutes sortes de roches se mélangent à profusion. Des falaises de calcaire gris se dressent à pic, hautes de centaines de mètres, parois terribles dont le front est bigarré de couleurs éclatantes partout où font saillie des blocs de porphyre noir ou de diorite. Et où des grès friables, lavés par l’eau, ont laissé de longues traînées roses et rouges-. » G. Bandelman

2 réflexions sur “Dans les pas de Lawrence d’Arabie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s