Escalade

 »-. Charles-Emmanuel, duc de Savoie, était ambitieux. –L’ Italie est un artichaut que la Maison de Savoie doit manger feuille à feuille-. En attendant les feuilles transalpines, il voulut se mettre sous la dent le beau fruit que représentait Genève.

Il profita du succès d’évangélisation de Saint François de Salles, qui venait d’arracher le Chablais à la Réforme, pour amener ses troupes à pied d’œuvre sans qu’on pût soupçonner son dessein. Et attaquer, en pleine paix, la ville de Genève, à peine défendue par ses murailles. Mais il était écrit que Charles-Emmanuel ne récolterait jamais les succès qu’il avait cru préparer. Les bourgeois furent mis en alerte juste à temps. Leurs forces armées accoururent aux créneaux alors que, déjà, les estafiers du duc commençaient à grimper aux hautes échelles par lesquelles ils escomptaient envahir les tours de guet et les chemins de ronde.

Les assaillants furent culbutés avec leur matériel dans la nuit qui avait favorisé leur approche. De nos jours, l’affaire de l’Escalade est fêtée en Suisse, à chacun de ses anniversaires, comme un triomphe de l’indépendance. » Thomas Estener

2 réflexions sur “Escalade

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s