Une journée (ou deux…) sans PEINDRE

Une journée sans peindre, cela peut, certes, m’arriver, pour des raisons d’indisponibilité familiale, d’emploi du temps surchargé, de départ en vacances… Une journée sans PEINDRE volontairement, par découragement, manque de motivation donc d’inspiration, voilà qui est pour moi quasiment inhabituel, tant me taraude au quotidien l’envie de m’exprimer par la tête qui pense et la ✋ qui tient le pinceau.

Cette journée sans PEINDRE, qui correspond au re-confinement national, je viens de la suivre, de la vivre à fond, et même de la plébisciter. Ah quoi bon continuer une activité culturelle sans public, sans expositions, sans cours, sans élèves, sans but, sans motif, sans avenir, sans visibilité ? Donc , c’est décidé, je ne peins plus, je cadenasse mon atelier, et je me tourne vers d’autres passions, ou bien même vers rien du tout… Ce sera moins désespérant, moins compliqué à vivre, et moins difficile à laisser, une fois de plus, au bord d’un chemin bordé d’obstacles. Une première journée se passe ainsi sans PEINDRE, puis une seconde s’étire, longue comme un jour sans pain, le deuxième soir enfin, je craque…

Quoi, abandonner ? Leur donner raison ? Me priver, moi, d’un plaisir, d’un bonheur essentiel, lâcher prise, renoncer ? J’ai fait pénitence, pour moi et pour les autres, une journée complète, puis une autre…. Au travail !

30x40cm « Paysage de bord de mer », Galerie Laissez-moi vous conter la mer

Mon conseil. -. Ne pas attendre que la motivation vienne des autres. Le découragement n’existe que pour mieux rebondir. -. Mettre une toile blanche sur son chevalet, peindre un sujet facile, consensuel, plaisant (pour moi, ce fut un paysage de bord de mer, car j’adore la mer et ses senteurs iodées), se laisser envahir par un plaisir qui revient par vagues. Vivre pour soi, peindre pour soi, espérer pour soi, croire en soi…-. Je me suis remotivée sur une petite toile, mon bleu à l’âme étant passé, j’entame dès à présent les grands formats…

9 réflexions sur “Une journée (ou deux…) sans PEINDRE

  1. Le même courage qu’il faut à un chômeur qui se trouve inutile pour continuer chaque jour sa quête…Le même courage qu’il faut à celui qui a perdu sa demie et qui voit ses vieux jours se priver d’intérêt…Toujours ce même courage qu’il faut pour vivre et donner du sens à tout cela. Mais il n’y a pas mieux que l’art pour trouver un sens quand la rationnalité se retrouve impuissante.

    Aimé par 3 personnes

  2. Ah je me suis bien fait avoir… J’y ai cru à ce retrait et commençais à en être peiné. Bravo pour tes talents de plume, de crayon et de pinceau ! Et nous lecteurs de ce blog formidable on n’est pas un bon public ? Belle soirée ! Alain

    Aimé par 1 personne

  3. Dur de ne pas être découragé en ce moment où on nous interdit tout, plus de sorties, d’exposition, même plus le droit de dépenser son argent dans un objet fantaisie, ou même de la vie courante s’il ne se mange pas! beau dessin de bord de mer, j’habite près le la mer, mais je ne sais pas si j’ai le droit la voir!

    Aimé par 1 personne

  4. Il n’est pas exact de dire qu’il n’y a pas de public. Quand on expose ses toiles sur la toile, le monde entier peut les voir. A cette heure, je constate 76 likes, ce qui signifie au moins 76 personnes qui ont vu et aimer ce tableau.
    Et 76 personnes, ce n’est pas personne. 😉

    Aimé par 2 personnes

  5. Oh ! Comme je vous comprends ! Je n’expose pas, je ne vends pas de tableaux, je ne donne pas de cours … Et pourtant ! Comme au 1er confinement, envie de rien, manque de courage pour sortir toiles et pinceaux, impression d’être punie de façon injuste… Les amis avec qui l’on se réunit de temps en temps pour partager notre passion me manquent. On a besoin des autres pour vivre ! Mais je me connais, moi aussi, je vais réagir. Bonne soirée et bon courage Christine !

    Aimé par 1 personne

  6. Déjà vécu aussi une journée ou deux ou même plus sans écrire (pas d’idée, syndrome de la page blanche, manque d’envie, sentiment de me répéter) mais cela ne dure jamais longtemps… je gribouille, j’écrivaille et puis, en avant, c’est reparti 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s