La formule cabalistique

 »-. De Capharnaüm, la route monte en lacets vers les hauteurs de la Galilée, vers Safed, la ville des Cabalistiques. Car ce mot de cabale, passé en français, est hébreu, et signifie tradition. Ce fut peut-être parce que le mouvement en question était aussi peu traditionnel qu’il prit ce titre.

La Cabale débute vraiment au douzième siècle, en Provence, et il existe même des traités de mystique juive écrits en provençal. De nombreuses analogies existent entre la pensée des Cabalistes et celle des Cathares, ces hérétiques de la région de Toulouse et de Perpignan qui furent massacrés en grand nombre par les soldats du roi. Les Cabalistes parlaient en permanence avec Dieu dans un langage incompréhensible, -que chacun se créait pour lui tout seul, ce qui a donné naissance à l’expression formule cabalistique-.

L’influence de la littérature hébraïque sur la littérature française ne se termine pas avec les massacres et les persécutions du Moyen Âge. Sous la Renaissance, l’étude de l’hébreu devint à la mode chez les gens cultivé. Celui-ci fut enseigné au Collège de France en même temps que le grec et le latin. Rabelais se sert constamment de vocables hébraïques pour donner de la saveur aux aventures de ses bons géants. » Claude Gandelman

2 réflexions sur “La formule cabalistique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s