Rendez-vous manqué avec Venise

 »-. Une fois à Constantinople, mon père avait su, grâce à je ne sais quelles démarches, obtenir, au bénéfice de la famille, un visa en bonne et due forme pour la France. Notre première escale devait être Venise. Lorsque nous embarquâmes vers cette destination mirifique, ma mère avait un visage illuminé de bonheur. Dans la tragédie de l’exil, il lui semblait que l’Europe victorieuse lui souriait enfin. J’avais sept ans et demi à l’époque, et je me souviens de son exaltation quand, blottis sur un vaparetto, nous découvrîmes la Cité des Doges.

50x70cm « Venise Insolite » (Galerie Bons Baisers de…)

A l’hôtel, par souci d’économie, nous nous entassâmes à sept dans trois petites chambres, dont aucune n’avait vue sur le canal. Maman aurait souhaité profiter de notre séjour pour visiter les galeries d’art, les églises, rêver sur la place Saint- Marc et devant le pont des Soupirs. Mais papa lui expliqua que nous étions tenus par des dates impératives et que, le but final de notre voyage étant la France, nous ne pouvions nous permettre de musarder en cours de route. Bref, il n’était pas question de défaire les valises, ni même de mettre le nez dehors. » Henri Troyat (Le fils du satrape)

2 réflexions sur “Rendez-vous manqué avec Venise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s