Tacatacatac

 »-. Cinquante ans plus tard, le tacatacatac de la mitraillette allemande qui est venue à bout de Lazélie resonne encore dans la tête du vieil Auguste. Il vit toujours à Chausey, à quatre-vingt-quatorze ans, dans la 🏠 de son enfance. S’il ne pêche plus depuis longtemps, s’il trottine plus doucement de sa 🏠 au Café de la Cale pour aller faire une manille coinchée avec des gamins de soixante ans, si sa mémoire immédiate s’est volatilisée au point de ne plus savoir ce qu’il a fait la veille, s’il confond les noms de ses enfants et de ses petits-enfants, sa mémoire lointaine s’est affinée, est devenue incroyablement plus precise.

Sa femme est plus qu’intacte dans sa vieille tête, au point d’en parler, parfois, au présent. Lazélie trône près de son lit sur une photo encadrée de bois noir avec sous verre, la médaille de la Résistance posthume que lui a value son entêtement. Si quelqu’un prononce devant lui le nom de Lazélie, Auguste, le regard dans le vague, branle la tête et répond invariablement –. Tacatacatac !… Une belle fille de garce!– » Geneviève Dormann ( La petite ✋)

3 réflexions sur “Tacatacatac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s