Les mines du Roi Salomon

 »-. Cette petite ville sur la mer Rouge s’appelait Enzion-Geber, du temps où le roi Salomon y possédait ses fonderies de cuivre, dont on peut voir aujourd’hui encore les murs noircis par un 🔥 éteint il y a des millénaires.

L’endroit choisi par le roi Salomon était sans eau et exposé au vent, au contraire d’Akaba, la petite ville arabe dont on voit briller les lumières de l’autre côté de la baie, théâtre du premier exploit de Lawrence d’Arabie. Mais son avantage venait précisément de ces vents hurlants du désert, intensifiés par la traversée du corridor triangulaire formé par les parois rocheuses suivant le tracé des deux frontières, jordanienne et égyptienne.

Après la fonte, le cuivre était chargé sur des barques, avec le vin et d’autres produits locaux, et transporté sur des bateaux. Lesquels s’en revenaient trois ans plus tard, apportant l’or, l’argent, l’ivoire, les 🐒 et les perroquets… Le poids d’or que recevait le roi en une année était de six cents soixante talents d’or. » Claude Gandelman

50x60cm  »Les mines d’or du Roi Salomon »

2 réflexions sur “Les mines du Roi Salomon

  1. J’en sais des choses sur le Roi Salomon fils du Roi David de ses mines d’or, de pierres précieuses.
    De la Reine de Saba tombée amoureuse d’Hiram Habif l’Architecte grand fondeur d’airin.
    Mine de rien !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s