A la barbe de mon geôlier

 »-. La Reine lui montre alors une fenêtre du coin de l’œil pour éviter de la désigner du doigt, en lui disant : -. Venez me parler à cette fenêtre, cette nuit, quand tout le monde sera endormi. Vous passerez par ce verger.

Vous ne pourrez entrer céans, ni être y reçu pour la nuit. Je serai à l’intérieur, et vous dehors, car vous ne parviendrez pas à pénétrer à l’intérieur, et moi-même je ne pourrai pas vous rejoindre si ce n’est par la parole, ou en vous donnant la ✋. Pour l’amour de vous, je resterai à cette fenêtre jusqu’à l’aube si cela vous fait plaisir. Même si nous le voulions, nous ne pourrions nous rejoindre, car le sénéchal dort en face dans ma chambre-même, dont la porte ne reste jamais ouverte. Elle est solidement verrouillée, et étroitement surveillée. Mais surtout, lorsque vous viendrez, prenez garde à ne pas vous faire repérer par quelque espion…

-. Dame, répondit Lancelot, autant qu’il dépendra de moi, aucun espion, susceptible d’en penser ou d’en dire du mal, ne me verra-. Leur rendez-vous pris, ils se quittent dans la joie. » Chrétien de Troyes (Le Chevalier de la charrette)

2 réflexions sur “A la barbe de mon geôlier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s