Sur la pointe des pieds

Il semblerait que mon blog ‘‘intimide un peu par son abondance créative »… Que mon interlocutrice, elle se reconnaîtra je l’espère, me pardonne, et se rassure. Certes je pénètre chez vous quatre fois par jour, sur la pointe des pieds, presque par effraction, presque par infraction. Je dirais même, presque par imposture.

50x60cm « Eternel féminin », Poème William Butler Yeats, Vendu (Galerie Femmes-Femmes-Femmes)

Car les courts extraits de bouquins que je propose à votre réflexion ne me coûtent que la peine de les cocher s’ils m’interpellent, puis de les transcrire. Les courtes chroniques ciblées  »peinture » ne réclament aucune donnée scientifique, aucune recherche documentaire, aucune pensée construite, aucun argumentaire contradictoire… Je me contente de faire part de l’expérience artistique d’une autodidacte passionnée… Et des interrogations souvent pertinentes de mes élèves. Quant aux oeuvres qui illustrent mes propos, je peins depuis près de vingt ans, ma galerie est donc bien fournie, j’y puise au gré des envies et des besoins, tout en continuant de l’approvisionner copieusement au bon vouloir de mes lectures…

Mon conseil. -. Chacun son expérience, chacun son rythme, chacun son sujet, chacun son propos, chacun sa motivation. Un blog est affaire personnelle, respectable et respectée, sous chacune de ses formes, la seule contrainte étant d’y respecter son lecteur. Et d’y être sincère, de la pointe des pieds à la racine des cheveux.

14 réflexions sur “Sur la pointe des pieds

  1. Personnellement je ne vois pas en quoi on peut être intimidé. par ailleurs, chacun s’abonnant comme bon lui semble, je ne vois pas non plus où est l’imposture.
    Il ne faut rien changer sur les 20 prochaines années!
    Bonne soirée
    Gérard

    Aimé par 2 personnes

  2. Je comprends que certains puissent être « intimidés », votre blog est beau, les textes finement ajustés aux oeuvres et vos propos intéressants. Mais il ne faut pas être complexé pour autant. Chacun sa manière, son rythme. Prenons simplement du plaisir à recevoir et lire chaque article.

    Aimé par 2 personnes

  3. Mon dieu, que la communication numérique est dangereuse ! C’est moi la coupable ! C’est moi qui ai confessé que je suis « intimidée », sans doute aurais-je dû écrire « impressionnée » par la profusion de l’atelier peinture de Christine ? Oui, je le suis, car j’aimerais être aussi féconde mais j’ai sans doute besoin de trop d’heures de sommeil. Comment ce sentiment peut-il susciter ces réactions défensives ? M’en voilà toute désolée…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s