Guignol Premier

 »-. Les Amériques. Pecos Bill, David Crockett, Johnny Guitare. Ils reposaient depuis toujours dans son ❤️, avec leurs gestes de couleur. Les Amériques légendaires. Et les autres. Celles des petites semaines serrées et grises, dans les odeurs d’huile ou de paperasse, trouées, ici et là, par de flamboyantes beuveries. Le grand fou rire des femmes de satin, minaudantes et blondes, renversées à l’arrière des voitures ou explorées dans l’obscurité des cinémas. Les Amériques du ☀️ sur Kansas City, de la pluie sur Boston, de la neige sur New-York.

L’aventure ? Oui, cette longue patience des heures vides mâchouillées entre deux métros, quelques sonneries électriques, les hurlements des sirènes de police. L’aventure en bout de bar, en rond de chambre, en creux de lit. Oui, l’aventure avec son grand corps de baudruche vide. Ses cris, ses rites, ses plaintes et son gros rire. Une grande fête, une pétaradante kermesse, saucissonnée de rires. Guignol Premier, roi des Amériques. » Pierre Kiria (L’été à corps perdu)

2 réflexions sur “Guignol Premier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s