Beuveries

 »-. Etoile de cuivre entre les glaces, le whisky dessinait une rosace. Il le but d’un trait et en commanda un autre verre. Au bar, un gaillard en gilet écossais préparait des cocktails. Près du bar, un gros homme poussif pianotait en mâchonnant un cigare. Entre les tables, la serveuse se frayait un chemin. Le cliquetis des bouteilles et des verres répondait aux notes aigrelettes, désabusées, que le pianiste laissait rêveusement couler de ses doigts dans un halo de fumée.

Il était seul à la table de ses beuveries.il aimait boire seul, méthodiquement. C’était un acte grave qui exigeait la concentration et non la dispersion des gens, dont le verre n’est que prétexte à palabres. Il inclinait le verre de divers côtés. Un faisceau de lumière perçait l’abat-jour rouge d’une lampe, pour embraser le liquide lourd. Il déliait ainsi, entre les prismes, des serpent 🐍 aux têtes d’or brûlé, qui remontaient au bord des parois en tordant leurs anneaux. Sa mémoire était trouée de beuveries mémorables, étendards en charpie aux quatre coins de sa vie. -. Ma tristesse est une jolie garce Qui sert à boire...- » Pierre Kyria (L’été à coeur perdu)

4 réflexions sur “Beuveries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s