Le vieux pommier

 »-. Elle le trouvait très beau, ce vieux pommier, vigoureux et pourtant tordu par l’âge, qui s’élevait dans la lumière dorée d’octobre. De lui semblait émaner l’esprit de toutes les saisons que l’arbre avait connues, avec leur parfum de fragiles fleurs de pommier et de pluies d’avril, de terre mouillée et de fruits mûrissants. Une vie d’expérience était gravée sur son tronc rugueux que l’écorce entourait de ses couches moussues, où habitaient des myriades de tout petits insectes.

-. Est-il nécessaire de l’abattre ? J’étais justement en train de remarquer combien ce vieil 🌲 est majestueux. Et il paraît avoir donné pas mal de pommes. –. Il est malade. Regardez la forme des pommes. Ce verger a grand besoin d’être remis en état. -. Mais pour un seul 🌲… Il est si beau.- . Vous n’avez qu’à aller dans le vieux verger, vous en trouverez des douzaines comme celui-ci, en bas-. Il ôta sa veste et se mit à rouler ses manches sur ses bras minces et musclés. Elle ne dit rien, mais avec un sentiment croissant d’antagonisme, elle le regarda ramasser la hache et frapper le premier coup sur le tronc robuste. L’arbre se dressait, l’air indifférent, seul un très léger frémissement agitait ses feuilles luisantes. » Mazo de La Roche (Jalna)

4 réflexions sur “Le vieux pommier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s