Quand Papa levait le coude…

 »-. Son père avait l’indulgence d’un homme presque toujours en état d’ébriété. Plus familier des bistrots que des églises, il avait fait scandale lors de la communion de sa fille, il vacillait et marmonnait des phrases contre les curés. Tandis que sa femme pleurait de honte, et que sa fille étouffait de rire sous le voile blanc. Encore avait-il un peu amendé ses habitudes… Jadis, à la campagne, revenant du marché, il s’arrêtait si souvent pour lever le coude qu’il roulait dans le fossé et son 🐎 rentrait seul à l’écurie. Quand sa fille fut plus grande, il la conduisait à Cheverny où il avait une cave, il vidait quelques bonnes bouteilles, dansait avec le fermier et disparaissait à travers bois avec la fermière.

Elle adorait ce père qui l’amusait, qui se dessinait des mèches au fusain sur son front dégarni, qui lui apprenait des chansons, qui lutinait les mariées dans les banquets de noces de son restaurant. Au point qu’une fois, un mari irascible l’avait jeté par la fenêtre. Les confidences de son père la traitaient depuis longtemps en jeune fille. Peut-être avait-il cru la préserver, par l’aveu de ses désordres, comme ses saouleries l’avait dégoûtée du vin. » Roger Peyrefitte (Manouche)

3 réflexions sur “Quand Papa levait le coude…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s