La lettre de Londres

 »-. L’étrange comportement de Gilbert de Godefroi, dont depuis quelques jours les gens disaient qu’il avait perdu la tête, s’expliquait par une lettre reçue récemment. Cette lettre émanait d’un marchand de tissus, depuis peu arrivé du continent à Londres. Auparavant, Godefroi avait entendu de vagues rumeurs de peste dans le midi de la France, mais il n’y avait prêté qu’une attention distraite. La lettre du marchand était plus explicite.

. Cette terrible peste ravage déjà Paris. Alors même que je voyageais vers le nord, elle semblait s’attacher à mes pas. Personne ici ne sait à quel saint se vouer. On dit qu’elle imprègne l’air et l’haleine des contaminés. Certains croient pouvoir y échapper en pressant des herbes contre leur nez. Dans le midi, certains ont réussi à s’échapper des cités pestilentielles. Bientôt, je vous le promets, la peste risque d’envahir l’Angleterre. Trouvez des herbes, évitez la ville. Nettoyez votre 🏠 et n’en sortez sous aucun prétexte. Et puis mettez vos affaires en ordre-. La fin de la lettre surtout était lourde de menaces. » Edward Rutherford (Sarum)

4 réflexions sur “La lettre de Londres

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s