Feu de forêt

 »-. La forêt, transformée en torche, crépite, craque, éclate, siffle, ronfle, s’écroule, devient par endroits noire, silencieuse, entourée d’épais écrans de fumée. Des tisons rouges, des escarbilles incandescentes tracent des arabesques d’étincelles. L’huile des feuilles d’eucalyptus, transformées en flammèches vertes, dégage une odeur grisante.

Tourbillons de 🔥, sauterelles qui brillent dans le ciel, retombent en fleurs de 🔥 sur les 🌲 calcinés. Le rétroviseur fêlé me renvoie des images-mozaïques de l’incendie. Une longue barre rouge de nuages plane au-dessus du paysage embrasé. Nous arrivons à sauver plusieurs coins de forêt. Dès qu’un foyer se rallume, j’essaie de l’étouffer à coups de branches. Ce paysage d’apocalypse m’évoque certaines peintures de Jérôme Bosch. Nous sommes noirs comme des charbonniers. Crevés. Ça pue l’os brûlé. Combien de bêtes sont-elles mortes dans les flammes ? » Nicole Viloteau (La Femme aux serpents)

4 réflexions sur “Feu de forêt

  1. à frémir !!! surtout que j’habite au milieu de la foret et que c’est archi sec ( y’a 2 ans en novembre , une voisine touriste folle a jeté ses cendres à coté d’un tas de bois avant de regagner sa ville , heureusement que je passais par là et qu’on a jeté des seaux d’eau )

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s