L’âme immortelle

 »-. Le soleil ☀️ se leva sur la mer, ses doux et chauds rayons tombèrent sur l’écume froide que les vagues roulaient. La petite sirène ne sentait pas la mort, elle voyait l’ébouissant ☀️, et, bien en haut dans l’air, des centaines de petits êtres transparents à travers lesquels elle voyait les voiles du ⛵. Leurs voix étaient si mélodieuses et si douces qu’aucune oreille 👂 humaine ne pouvait les atteindre. Et aucun oeil humain ne pouvait les voir. La petite sirène vit soudain que son corps était à présent comme le leur. Et que peu à peu, montant toujours plus haut, elle était sortie de l’écume.

-. Où vais-je aller ? -. Près des filles de l’air. Une sirène n’a pas d’âme immortelle. Et ne peut en avoir que si elle est aimée par un homme. Les filles de l’air non plus n’ont pas d’âme immortelle, mais par leur bonté elle peuvent en conquérir une. Dans les pays chauds où la maladie décime les humains, nous apportons de la fraîcheur, le parfum des fleurs. Et du soulagement. Lorsque pendant trois cents ans nous avons fait tout le bien possible, nous acquérons une âme immortelle. » Hans Christian Andersen (Contes)

Une réflexion sur “L’âme immortelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s