Le roi des lézards

 »-. Le 🦎 couleur émeraude n’est autre qu’Obéron, le roi des magiciens, doté de tous les pouvoirs. Il ne pouvait que séduire la sauvageonne, garçon manqué, que j’étais. Et si les lézards, les vrais, détenaient un pouvoir ? S’apprivoisaient-ils vraiment ? Il fallait que je le sache. Les lézards de muraille sont nombreux dans le Morvan. Mon plus grand désir, à six ans, était de capturer un Obéron entier, avec toute sa queue. Car, c’est bien connu, les 🦎 épris de liberté préfèrent laisser un bout de leur queue dans la ✋ de leur poursuivant, plutôt que de se laisser prendre.

Après pas mal de déboires, j’arrive à séduire Midja. Il grimpe dans mes cheveux, se coule dans mes poches. Non seulement il est friand d’insectes et de vers de terre, mais il adore le miel, la confiture, le fromage blanc, le jaune d’oeuf, les cubes de viande. Avec lui, je fais l’école buissonnière, me soûle de l’odeur des violettes. Tandis que grandit ma passion pour Midja, mon intérêt s’aiguise pour les autres bêtes à écailles, les serpents. Et si, moi, j’apprenais à ne pas avoir peur des serpents ? » Nicole Viloteau (La Femme aux serpents)

2 réflexions sur “Le roi des lézards

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s