L’Ode à Odin

 »-. L’Âme délivrée des guerriers défunts joue dans la brise, Celle qui nous entraîne, dirige, aiguise Notre étrave afin qu’elle taille son chemin Vers l’horizon et les riches butins. Dans la profondeur sur laquelle nous glissons Les morts attendent que nous leur disions Avoir entendu leur message et compris la mission. Les armes perdues par leurs ✋ ouvertes Sont entre les nôtres, proches des gorges offertes.

Quand le sang coule sur nos lames. Que sa couleur remplace celle des armes. Et les chants de victoire ceux, funèbres, du désespoir. Odin, toi qui va, suivi de tes loups sagaces, Tu connais le sort de ceux Qui partiront sans autre adieu Que les clameurs des batailles. Où, frappant d’estoc et de taille, Ils perdirent la joie de vivre pour aimer, Se battre, combler leurs amis et chanter. Vers ton Walhalla, Odin, guide les guerriers perdus !‘ Michel Planchon (Crinière d’écume)

2 réflexions sur “L’Ode à Odin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s