Mais si c’est le diable… Qu’est-il venu faire chez nous ?

 »-. Tout le monde voulait savoir ce qu’était venu chercher le 😈 dans un bled aussi insignifiant que le nôtre, où tout semblait aller pour le mieux. Nous sommes un petit port de pêche, au fond d’une grande baie, fermée à l’ouest par la pointe Breech’ Oh, et à l’est par une longue falaise se continuant avec des centaines d’îles minuscules, des milliers de rochers épars, visibles surtout à marée basse. Barrière naturelle très efficace nous mettant à l’abri des 🌊 et des envahisseurs de tout poil, qui n’ont jamais tenté de franchir l’étroit goulot que l’on fermait à l’aide d’une immense chaîne. On peut encore voir les poulies géantes entre les décombres du poste de guet se trouvant au bout du sentier des douaniers.

Autrefois florissante grâce au commerce qui se faisait sur les quais bien abrités d’un bras de mer, notre ville a perdu petit à petit sa force et ses ambitions, au fur et à mesure que le chemin de fer et les grands cargos ont dessiné sur la carte d’autres itinéraires plus avantageux. Nos concitoyens mènent une vie paisible… Mais je m’égare. -. Il n’y a que deux choses qui intéressent le 😈. L’argent… Et l’amour. Mais un amour terrible, interdit.- » Virgile Tanase (Le bal sur la goélette du Pirate aveugle)

3 réflexions sur “Mais si c’est le diable… Qu’est-il venu faire chez nous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s