La goélette du Pirate

 »-. Je fis mon devoir de douanier. J’avertis la marine de guerre qui se mit en formation de lutte à la sortie de notre baie. Les soldats installés sur les côtes chargèrent leurs canons, et les gendarmes patrouillèrent nuit et jour sur le sentier de randonnée. J’ai fait laver et astiquer les embarcations de la. Douane qui allaient intercepter la goélette du Pirate. J’ai repassé mon uniforme et ciré mes meilleures bottes, pour ne pas avoir l’air de n’importe quoi lorsque je monterai sur le pont pour arrêter au nom du Roy ces contrebandiers d’or africain. Le brouillard mit une semaine à se dissiper, j’en étais ravi. L’attention, je dirais même la tension, et la curiosité, je dirais même la nervosité du public, accouru sur les quais, était palpable.

Le brouillard ne se leva qu’au bout d’une semaine. La goélette du Pirate n’était nulle part. Elle n’avait pas pu franchir la chaîne d’acier. Elle ne pouvait pas non plus franchir la barrière de rochers qui ferme notre baie. Elle devait donc se trouver ici. Eh bien, elle n’y était pas. » Virgil Tanase (Le bal sur la goélette du Pirate aveugle)

Ovale 50x70cm « Fendant la mer et les flots« , galerie Laissez-moi vous conter la mer

4 réflexions sur “La goélette du Pirate

Répondre à bertri13340 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s