Le tour du monde en soixante-dix-huit jours

 »-. Ce mariage vous convient-il toujours, Madame ?-. Monsieur Fogg, c’est à moi de vous faire cette question. Vous étiez ruiné, vous voilà riche…-. Pardonnez-moi, Madame, cette fortune vous appartient. Si vous n’aviez pas eu la pensée de ce mariage, mon domestique ne serait pas allé chez le révérend. Je n’aurais pas été averti de mon erreur, et… -. Cher Monsieur Fogg...-. Chère Aouda…

60x80cm « Elle et lui« , collection privée, galerie Femmes, Femmes, Femmes

Seulement, le lendemain, dès l’aube, Passepartout frappait avec fracas à la porte de son maître. La porte s’ouvrit, et l’impassible gentleman parut. -. Qu’y a-t-il, Passepartout ?-. Ce qu’il y a, Monsieur ! Il y a que je viens d’apprendre à l’instant…-. Quoi donc ?-. Que nous pouvions faire le tour du monde en soixante-dix-huit jours seulement. –. Sans doute, en ne traversant pas l’Inde. Mais si je n’avais pas traversé l’Inde, je n’aurais pas sauvé Madame Aouda, elle ne serait pas ma femme, et… Et Mr Fogg ferma tranquillement la porte. » Jules Verne (Le tour du monde en quatre-vingt jours)

Une réflexion sur “Le tour du monde en soixante-dix-huit jours

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s