Coup de bluff

 »-. Lorsque deux mâles se disputent, par exemple, les droits sur une femelle, ils engagent un combat rituel dans lequel tous deux se conforment à un ensemble de règles tacites. Chacun des combattants essaie de faire croire à l’autre qu’il a affaire à un adversaire supérieur. Et qu’il va lui arriver de graves ennuis s’il ne se soumet pas rapidement.

Pourquoi le vainqueur n’en termine-t-il pas, et ne plonge-t-il pas ses crocs dans la gorge du vaincu ? Parce que si ces combats étaient vraiment poussés jusqu’à la mort, le perdant ne laisserait pas son adversaire vaincre aussi aisément. Il lutterait désespérément jusqu’à son dernier souffle, et finalement le vainqueur paierait chèrement sa conquête, en un combat prolongé et sanglant, risquant ainsi de sérieuses blessures. Dans le monde animal, les individus luttent non pour tuer leurs adversaires, mais pour les bluffer. Les défenseurs du principe de l’agressivité humaine prétendent qu’il manque à l’homme moderne des réactions instinctives. Celles qui, chez les autres animaux, empêchent les combats d’atteindre des niveaux mortels. » Richard Leaky et Roger Levin (Ceux du lac Turkana)

2 réflexions sur “Coup de bluff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s