Le mariage du siècle

 »-. Le chœur de l’école avait achevé l’hymne prénuptial, et déjà les demoiselles d’honneur descendaient le bas-côté de droite. Six des filles, toutes vêtues de mousseline orage pâle, trépignaient sur place, en attendant leur tour, non loin des garçons d’honneur portant le sabre en écharpe.

Corrie, au bras de son père, se tourna, et son regard de myope me chercha à travers les fines mailles de son voile. Je ne prête généralement que peu d’attention aux 👗 des mariées, mais celle de Corrie me frappa particulièrement. Elle était très spéciale, j’avais la certitude que c’était un héritage ancien. Le corsage était de satin crème brodé de perles minuscules, la jupe longue avait une longue traîne. Corrie ne tenait pas un bouquet, mais un petit livre de prières entre ses ✋ gantées. Et, tout autour d’elle, il y avait des enfants, les cheveux tressés, la raie bien dessinée, le visage pâle d’excitation et d’orgueil, habillés de velours et de chemises à jabots, comme autant de petits monarques. Deux garçons portaient la traîne, accompagnés de deux filles avec des paniers de fleurs des champs. » John Farris (Écailles)

40x50cm « Les noces de Cendrillon« , Galerie Contes pour petits et grands

4 réflexions sur “Le mariage du siècle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s