Balade japonisante

 »-. Passepartout se promena pendant quelques heures au milieu de cette foule bigarrée, regardant ainsi les curieuses et opulentes boutiques, les bazars où s’entasse tout le clinquant de l’orfèvrerie japonaise, les bâtisses ornées de banderoles et de bannières, dans lesquelles il lui était interdit d’entrer. Et ces 🏠 de thé où se boit à pleines tasses l’eau chaude odorante, avec le saki, liqueur tirée du riz en fermentation. Et ces confortables tabagies, où l’on fume un tabac très fin, et non l’opium dont l’usage est à peu près inconnu au Japon.

80x60cm « rue du pont flottant au pays du soleil levant« , vendu

Puis Passepartout se trouva dans les champs, au milieu des immenses rizières. Là, s’épanouissaient, avec des fleurs qui jetaient leurs dernières couleurs et leurs derniers parfums, des camélias éclatants, portés non plus sur des arbrisseaux, mais sur des 🌲. Et, dans les enclos de bambous, des cerisiers, des pruniers, des pommiers, que les indigènes cultivent plutôt pour leurs fleurs que pour leurs fruits. Pas de cèdre majestueux qui n’abritât quelque grand aigle. Pas de saule pleureur qui ne recouvrit de son feuillage quelque héron, mélancoliquement perché sur une patte. Enfin, partout, des corbeaux, des canards, des éperviers, des oies sauvages et des grues. » Jules Verne (Le tour du monde en quatre-vingt jours)

4 réflexions sur “Balade japonisante

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s