Paris sans❤️, Paris grisaille

 »-. Paris ! Comment ne tressaillirais-je pas devant la cité qui s’offre à nous, la perle de toutes les civilisations, selon une expression favorite de mon père qui d’ailleurs, pour en assumer un reflet lointain, porte une petite perle à sa cravate. De tous mes yeux et de toute ma bouche, je veux aspirer, boire la ville merveilleuse à travers les vitres de notre taxi déglingué, qui paraît n’avancer que par les bouffées de mégot du chauffeur.

Anne-Marie est exaltée. Elle fait faire le grand tour au taxi, me montre la capitale. Paris où brûle la flamme de l’Arc de Triomphe, où bat le ❤️ de la France. Tant de gloire et de magnificence, ces siècles d’histoire…. Mais, une fois encore, j’éprouve de la mélancolie. La beauté de Paris est froide, sans ❤️, sans élans, une majestueuse sévérité bien ordonnancée. Les rues aux noms connus, les monuments célèbres, la somptuosité des pierres polies par les siècles, les ferronneries qui scellent la vie, les statues esseulées dans des jardins marquetés de parterres mathématiques, défilent devant moi. Mais je ne vois qu’une grisaille. Aucun pont ne bondit vers le ciel, aucun encens ne prie les dieux, pas de flamboyances rouges ni de formes étranges. Il n’y a pas d’odeurs, à peine des bruits.’‘ Lucien Bodard ( Anne- Marie)

3 réflexions sur “Paris sans❤️, Paris grisaille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s