Faire escale à l’île de la Tortue

 »-. Le lendemain, il se promena sur l’île et entra dans le fort. L’endroit, entouré de hauts murs et plein de coins et recoins, grouillait de monde. Pirates et forbans, descendus de tous les navires qui mouillaient au large de l’ile de la 🐢, achetaient des armes et de la poudre, chargeaient des mules et les attachaient à l’écart. Puis revenaient vider quelques gobelets de vin ou de rhum. Ils retrouvaient des amis, affublaient d’un air jovial leurs mines patibulaires et se tapaient sur l’épaule en comptant leurs blessures, leurs bras manquants et leurs faits d’armes. On aurait dit les rescapés d’une grande et glorieuse armée, vêtus de lambeaux bariolés, avec tout de même des colliers et des bracelets d’or sur les poitrines velues et les manches déchirées.

Il y avait quelques femmes parmi eux. Il leur manquait moins de bras et de jambes, mais elles étaient aussi crasseuses que les hommes, et ouvraient des bouches plus ou moins édentées sur des promesses tout à fait répugnantes. Elles vantaient leur marchandise avec la même âpreté que n’importe quelle marchande de n’importe quoi. Les pirates, en passant, tâtaient une fesse, un sein, et se concertaient avec des mines soucieuses. » Gérard Lauzier et Marie-Ange Guillaume ( Le voleur de dentelles)

3 réflexions sur “Faire escale à l’île de la Tortue

  1. Ping : Faire escale à l’île de la Tortue — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s