Le Cybèle dans la tempête

 »-. Un éclair gigantesque zébra la nuit. Et il vit un instant la proue en ombre chinoise, qui grimpait à l’assaut du ciel et plongeait dans les eaux sombres. Le beaupré était totalement immergé. -. A ferler les hauts !-. L’ordre venait de la lunette, et se perdait en route, dans des rugissements d’abîme. Il se cramponne au mât de misaine. Une déferlante soulevait la mer comme l’aurait fait un monstre et ruisselait d’un bord à l’autre. Suffoquant, à moitié noyé, il lâcha prise et se sentit soulevé. Il hurla, mais une poigne d’acier lui saisit le bras, le faisant rouler contre la baleinière.

Il s’accrocha à la baleinière et vit le vent emporter comme des chiffons des pans entiers de voiles déchirées. Les écoutes avaient lâché. Les pieds calés sur le marchepied de vergue, les gabiers carguaient ce qui restait de voile, battus par les pluies en bourrasques. Puis le Bosco, celui qui l’avait attrapé, cria un ordre qu’il avait été le seul à entendre, ou que, peut-être, personne n’avait donné :-. Il faut abattre le perroquet !– Tout le ⛵ craquait épouvantablement, de la cale jusqu’en haut, couvrant les roulements du tonnerre. » Gérard Lauzier et Marie-Ange Guillaume (Le voleur de dentelles)

5 réflexions sur “Le Cybèle dans la tempête

  1. Ping : Le Cybèle dans la tempête — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s