Prendre le thé au presbytère

 »-. Les trois vicaires qui, sans façon, venaient s’inviter pour le thé chez le pasteur, furent bientôt assis autour de la table de la salle à manger. Charlotte et Emily coururent à la cuisine pour préparer la théière. Il n’y aurait pas assez de 🍞, vite, on mit au four quelques morceaux de pâte. On réunit tout le vieux service en argent de tante Branwell.

44x60cm Tea-Time, Vendu, La meilleure façon d’habiter

Elles réussirent à la fois à couvrir la table du goûter le plus attrayant possible, et a arborer leur air le plus aimable…. Aussi leur dépit fut grand de voir que ni l’un ni l’autre de leurs essais ne parurent convenir à leurs lourdeaux de visiteurs. En effet, ils commencèrent par déplorer que les thés que l’on servait à présent ne fussent pas semblables à ceux d’autrefois. Tels que les avaient connu leurs prédécesseurs dans le Yorkshire, s’ils en jugeaient par les récits des squires et des vieilles demoiselles. -. Le centre de la table était toujours occupé par un compotier rempli de marmelade, il y avait des multitudes d’assiettes remplies de 🍰 et de tartines de toutes sortes. Parmi les viandes, un assortiment de tartes et de pâtés, et des jambons minces garnis de persil. » Jeanne Blutteau (La vie passionnée des Brontë)

4 réflexions sur “Prendre le thé au presbytère

  1. Ping : Prendre le thé au presbytère — L’atelier peinture de Christine – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s