Vents de Chine

 »-. Des confins inconnus du monde parviennent les Vents. Ils franchissent les remparts de la Chine de leurs souffles furieux, mais pour la servir, pour être ses vassaux dociles.

Vent du Nord, surgissant des neiges et des glaces du Septentrion. Les suaires gelés de ces ☁️, en heurtant les massifs du Toit du Monde, se fracassent et s’écoulent en ruisseaux purs et limpides, en fleuves d’abondance.

Vent d’Ouest, né dans les steppes et les déserts du Gobi, drainant dans ses tourbillons les poussières qui retombent en voiles granuleux.

Vent du Sud, issu des jungles de la sauvagerie, ses nuées sont porteuses de germes néfastes et d’esprits maléfiques, mais leurs centres sinistres crèvent en cataractes nourricières.

Vent d’Est, le grand vent des mers asiatiques, le vent de la mousson, le vent suprême de la Chine suprême, le maître de tous les vents, le vent qui clame de ses tourbillons la domination éblouissante de l’Empire Céleste. » Lucien Bodard (Anne-Marie)

3 réflexions sur “Vents de Chine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s