Combien la dot, pour cette jolie fille ?

 »-. Rappelez-vous. Quand je vous ai rencontrée, à Ancenis, par un coup du hasard, vous étiez alors la plus jolie fille de toute la contrée. Les garçons, même les plus huppés, s’empressaient autour de vous. Mais, malgré la cour qui vous était faite, lequel aurait voulu de votre ✋ ? Personne digne de vous, vous le savez bien.

Votre mère, la diligente veuve, la solide commère, l’inlassable démarcheuse, s’était démenée pour vous caser dès que vous avez été en âge de l’être. Afin de présenter toutes les apparences d’une richesse que vous n’aviez pas, elle empruntait à toute votre parenté fortunée. vous alliez vous habiller et vous chapeauter jusqu’à Nantes. Quelle dépense, et quelle mise de fond, mais vos toilettes vous allaient si bien, quelle grâce ! Votre sainte mère avait aussi dépensé pour vous faire enseigner les arts d’agrément, le piano évidemment. Vous aviez une certaine instruction acquise chez les bonnes soeurs. C’est-à-dire que l’on pouvait tout craindre, mais, curieusement, vous n’étiez pas trop sainte-nitouche, ni pieusement bébête. … Non, non, vous aviez un tour d’esprit original. Revenons à la réalité, vos galants, attirés par vous comme des papillons devant une lampe, avant de se déclarer, se rendaient chez le notaire pour se renseigner... » Lucien Bodard (Anne-Marie)

2 réflexions sur “Combien la dot, pour cette jolie fille ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s