Gai ! Gaie ! Gai(e)s !

 »-. Gai, le repas du soir chez Elisabeth. Gais, les huîtres, le foie gras, les  »loubines », les fines côtelettes d’agneau, les haricots verts, les petits pois fondants en conserve maison. Gaies, les crêpes. Gai, le vin blanc pour qui en veut, le rouge pour qui le préfère.

Gais, l’ordre et l’anarchie. Gais, le père et la mère, Louis et Serge avec leurs femmes, leur seur et leur beau-frère. Gais, les enfants.

Gaie, la toile cirée qui ne craint pas les tâches. Gai, -. Passe-moi le pain– que personne n’a coupé. Gai, – .Ah non, je ne veux pas ma côtelette, je préfère un peu plus de poisson-. Gai, l’Olivier de deux ans qui grimpe sur sa chaise pour couvrir l’ensemble des voix gaies et faire savoir qu’il est gai. Gai, le bras de Louis sur l’épaule de Marthe chaque fois qu’il la sert. Et gai, le bras d’ Elisabeth sur l’épaule de Marthe parce que Louis l’a fait.

Gai, chacun comme souris qui danse pendant que le chat n’est pas là. Marthe, de les embrasser d’un regard circulaire et sans se demander qui elle a frustré en ne jouant pas son rôle d’invitée. Gaie, la gaieté des familles.

Gaie, mais raisonnable. -. Allez, ouste, il est temps d’aller dormir, les grands et les petits, il faut penser au travail de demain-. » Michelle Perrein (Les Cotonniers de Bassalane)

-voilà une part de fraisier, crémeuse et calorique, qui me semble tomber à point dans l’estomac pour terminer en beauté ce repas de famille. N’oublions pas la tisane, pour digérer…-

3 réflexions sur “Gai ! Gaie ! Gai(e)s !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s