La promenade en traîneau

 »-. Allez, filez, mes chéris, plus vite !-. Diomki, le cocher, son bonnet de fourrure rabattu jusqu’aux yeux, lançait des coups de fouet aux chevaux de la troïka. Le traîneau filait sur la neige durcie dans le grincement de ses patins et le tintement des clochettes. Le ciel grisâtre virait au rouge orangé à l’horizon. Des bosquets s’affichaient sur le paysage blanc. Parfois un champ en friche dont le vent avait dispersé la neige découvrait ses broussailles grisâtres.

Dyptique 60x80cm « Chaos d’Hiver« 

-. J’adore ces promenades en traîneau, j’aimerais qu’elles durent des heures. Et toi, Andreï ?-. Celui-ci acquiesça. Le vent faisait voler les mèches blondes qui s’échappaient du bonnet de zibeline d’Hélène. Comme elle était belle… Une beauté presque parfaite. Le visage ovale, les yeux larges et brillants. Tout semblait l’amuser, lui procurer du plaisir… Il sentit la jalousie le gagner. Le traîneau décrivit une large courbe, et Andreï sentit le corps d’Hélène venir se presser contre le sien. Une mèche de ses cheveux frôla sa joue, il respira son parfum… Jaloux ? » Joseph Joffo (Le hussard de l’espoir)

4 réflexions sur “La promenade en traîneau

Répondre à ugetse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s