La Vierge à l’enfant

 »-. Nous voudrions voir le curé. Où est-il ? -. Le Révérend va vendre nos légumes au marché. Notre paroisse est très pauvre, vous savez ?-. Nous voudrions visiter l’église. Est-ce possible ?-. Un moment-, dit la vieille femme.-. Je vais rester là, je refermerai quand vous partirez-.

Mes yeux mirent un instant à s’habituer à la pénombre. Il n’y avait pas de bancs, rien qu’une douzaine de chaises plutôt branlantes et dissemblables. Les murs étaient couverts d’icônes magnifiques. Cette petite église sans prétention abritait un véritable trésor. Angela s’arrêta devant une grande icône noire, une Vierge assise, penchée sur le nourrisson reposant sur ses genoux. Elle murmura une prière silencieuse, à peine si l’on voyait bouger ses lèvres. J’aurais sans doute bien fait d’imiter cet exemple, mais il y avait trop longtemps que je négligeais les vertus de la prière, et je ne savais pas trop comment m’y prendre. De longues minutes s’écoulèrent. Le regard d’Angela me parut reprendre vie. Elle se retourna légèrement et me sourit. Elle me serra le bras et nous regagnâmes l’entrée où la petite vieille nous attendait patiemment. Dehors, le ☀️, la chaleur torride après la fraîcheur de la petite église. » Johannes Simmel (Seul le vent connaît la réponse)

2 réflexions sur “La Vierge à l’enfant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s