Les tribulations de la 🐈 Finette

 ». Finette retourna dans la rue de la Poissonnerie, où elle glana quelques têtes de sardines dans le ruisseau. Elle n’eut pas le loisir de les manger toutes, Car un 🐱 noir s’avisa de la prendre en chasse. Un 🐱 noir borgne. Un 🐱 des rues, des barrières, qui la fit courir. Il voulait sa peau, c’était sûr.

Finette n’aimait aucun animal. Ce qu’elle aimait, c’était manger, dormir, se faire cajoler, user ses griffes en massacrant des fauteuils, des coussins. Ce qu’elle aimait c’était la voix d’ Adrienne, sa chaleur, ses ✋ fortes qui la soulevaient comme une plume. Finette aimait qu’Adrienne lui chiffonne les oreilles. Finette aimait dormir dans un chandail d’Adrienne, sur son châle. Débarrassée du 🐱 borgne, Finette trouva un petit square pour y dormir. Mais il y eut encore des 🐱. Des 🐱 pelés, faméliques. Des 🐱 qui sentaient le 🐱 malade et miaulaient comme on geint. » Remo Forlani (Pour l’amour de Finette)

5 réflexions sur “Les tribulations de la 🐈 Finette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s