Les cinq chatons de Finette

 »-. En mars, une nuit, sans façon ni problème, Finette accoucha dans un tiroir du buffet de la cuisine de cinq petits diablotins aussi 🐈 de gouttière qu’elle. Le papa, 🐱 rayé comme un 🐯, ne vint pas voir ses rejetons, parce que ce n’est pas la coutume chez les papas 🐈 de s’intéresser à leur progéniture. Dire que Finette se montra fière de la chair de sa chair serait peu dire. Jamais accouchée ne fit autant l’importante. Jamais mère 🐱 ne lécha et pourlécha autant ses petits. Elle était tout à fait d’accord pour qu’on les contemple, même de près, et qu’on chante leurs louanges. Mais pas question d’y toucher.

« Chaton et Papillon », Amélie 8 ans, peinture acrylique et collage

-. Combien je compte en garder ? Mais cinq, Monsieur ! Vous voudriez tuer les bébés de Finette ? Les assassiner ? Comme si on ne tuait déjà pas assez par les temps qui courent… Votre idée, ça serait peut-être de les tuer tous, ces petiots ? Et Finette avec, je suppose ? Et pourquoi pas moi aussi, pendant que vous y êtes. Combien de 🐈 je compte garder ? Ça alors !- » Remo Forlani (Pour l’amour de Finette)

4 réflexions sur “Les cinq chatons de Finette

Répondre à juliette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s