Tout l’amour d’un père

 »-. J’ai perdu une fille de dix-sept ans, belle, pétillante. Une fille à l’avenir prometteur. Elle était tout pour moi, tu piges ? Elle était toute ma vie. C’est moi qui réveillais Diana chaque matin. Tous les mercredis, je lui faisais des pancakes aux pépites de chocolat. Quand elle était petite, rien que nous deux, on allait acheter des barrettes, des chouchous ou des pinces à cheveux en écaille de 🐢, elle en avait toute une collection.

Ovale 50x60cm Portrait de Lily Jeanne, vendu, Galerie Femmes, Femmes, Femmes

Moi, je n’étais qu’un papa 🍰. Quand elle a attrapé la fièvre rhumatismale, j’ai dormi huit nuits d’affilée dans un fauteuil, en priant Dieu d’épargner ma petite fille. J’ai assisté à tous les matches de hockey, concerts, spectacles de danse, remises de prix et réunions de parents d’élèves. Quand elle a eu son premier rendez-vous, je l’ai suivie en cachette au cinéma tellement j’étais inquiet. J’aimais cette gamine de toutes mes forces, chaque jour de sa vie, et lui… » Harlan Coben (Par accident)

5 réflexions sur “Tout l’amour d’un père

  1. Ping : Tout l’amour d’un père – Georgy

  2. Emouvant. J’aime beaucoup cette écriture qui, sur le coup, m’a rappelé un peu celle de Richard Borhinger.

    Et puis j’aime aussi beaucoup cette toile.

    Merci Christine. Pas seulement pour ce partage. Pour tous les partages au quotidien.

    Bon week-end. A bientôt.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s