Les Anonymes et les Puissants

 »-. Comme leurs moyens n’étaient pas considérables, ils passaient les nuits dans de modestes auberges et de petites localités. Léonard lui avait expliqué qu’ils devaient avant tout éviter les grandes villes. Les musées et les bibliothèques n’étaient pas ce qu’il recherchait, il voulait voir les petites gens dans les petites villes.

– Ils font partie de l’ensemble. C’est pour cette raison qu’on ne se moquera pas de toi quand tu rentreras chez toi, sous prétexte que tu n’as rien vu de l’Italie, ni la Chartreuse de Parme, ni l’ Académie de Venise. Ils ne sauront pas où nous sommes allés. Ces petits villages ne sont pas importants, moi aussi je veux les oublier. Pour moi, ils ont tous nom Partout. Ce ne sont pas les morts illustres qui font la valeur d’un pays, ce sont les gens qui y vivent. Mais certainement pas les plus grands et les plus éminents d’entre eux, c’est à travers les anonymes qu’il se perpétue. Je crois en effet qu’il est faux de rechercher l’extraordinaire. Il est des critères qui sont inadéquats. Ravenne, la cathédrale, voilà tout ce que les guides touristiques marquent d’une 🌟. Ici aussi nous sommes passés à côté des puissants. C’est le vrai. C’est l’anonyme, l’homme simple, l’individu, ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes-. » Stefan Zweig (Clarissa)

6 réflexions sur “Les Anonymes et les Puissants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s