Bye bye

 »-. Elle faillit glisser sur le carrelage mouillé de la terrasse. Cependant, elle atteignit la balustrade. Elle s’y accrocha à deux ✋. Elle leva une jambe et réussit à poser un pied dessus. La gauche. Elle scruta le macadam du parking au-dessous de la terrasse, quatre étages plus bas, sans ressentir la moindre peur. Dans un instant, elle s’ecraserait là. Et tout serait fini.

Elle tira à elle sa jambe droite, posa le pied droit sur le dessus de la balustrade, desserra ses ✋ et se redressa lentement, centimètre par centimètre, comme pour goûter encore un ultime instant de vie. Ses cheveux, son visage, sa 👗, tout était ruisselant de pluie. Elle se tenait debout maintenant, sous le ciel noir. A ses pieds, la ville aux innombrables lumières. Et, juste au-dessous d’elle, le macadam. Un coup de vent la frappa de plein fouet. Elle venait de songer-. Il faudrait que...-. Mais déjà, elle tombait. Quand elle reprit connaissance, elle était étendue sur le carrelage de la terrasse, dans une flaque d’eau. Le coup de vent l’avait rejeté en arrière. –. Non, non, ce n’est pas possible… Je veux mourir… Je veux...- » Johannes Simmel (Seul le vent connaît la réponse)

6 réflexions sur “Bye bye

  1. avec un beau paysage comme celui de ton tableau devant les yeux on ne peut pas mourir …
    tiens hier j’ai fini un livre de Patrick Modiano  » Dans le café de la jeunesse perdue  » qui se termine tragiquement par le suicide de l’héroïne qui se jette de sa fenêtre , mais c’est à Paris dans un endroit glauque …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s