La vie qui passe, la vie qui voyage

 »-. Il y a toutes sortes de théories pour expliquer pourquoi, quand on vieillit, les années passent plus vite. La plus populaire est aussi la plus évidente. Quand on vieillit, chaque année represente un pourcentage moindre de notre vie. A dix ans, une année, c’est dix pour cent. A cinquante ans, deux pour cent. Elle a lu quelque chose qui invalidait cette thèse. Elle a lu que le temps passe plus vite quand on est enfermé dans une routine, qu’on apprend rien de nouveau, qu’on reste bloqué dans le même mode de vie.

Le mieux, pour ralentir le temps, est de vivre de nouvelles expériences. On dit, en plaisantant, que notre semaine de vacances à duré beaucoup plus longtemps que la semaine où l’on a vaqué à ses occupations quotidiennes. On se plaint, non pas parce que le temps a filé trop vite, mais parce que on a été heureux. Pour ralentir le temps, pour allonger les journées, il suffit donc de varier ses activités. De voyager dans des endroits exotiques. » Harlan Coben (Par accident) 

50x70cm  »Le voyageur d’humeur badine », galerie Chemins de spiritualité, vendu

3 réflexions sur “La vie qui passe, la vie qui voyage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s