Alger la cosmopolite

 »-. Alger présentait un ensemble imposant de bâtisses d’un blanc éblouissant qui dominaient un port bien abrité, et les cubes de la Casbah s’amoncelaient à flanc de colline, nichés sous les canons des Ottomans et le drapeau vert de l’islam. Dans les labyrinthes de la médina, où les toits en surplomb ne laissaient entrevoir qu’une mince déchirure d’azur, toutes les races étaient rassemblées. Espagnols, italiens, Berbères, Anglais, Grecs et Arabes. Mais plus d’un tiers des habitants d’Alger étaient des esclaves, et parmi eux, vers l’an 1200 de l’Hégire, on comptait environ deux mille chrétiens.

43x35cm « Kasbah« , Galerie La Meilleure façon d’habiter

Dans les eaux bleues de la baie, se croisaient des navires marchands de toutes nationalités, et comme le trafic de la côte guinéenne passait par Alger, un flot ininterrompu d’esclaves noirs s’écoulait par cette voie. Le raïs Memmou fit passer les chrétiens terrifiés et épuisés par un dédale de ruelles mal pavées, gluantes de crasse et grouillantes de rats engraissés par les ordures jetées en plein ☀️ sur la chaussée. Dans les bazars, à l’étal des bouchers, étaient exposées des entrailles aussi rouges que les oeillets des boutiques voisines. » Barbara Chase-Riboud (La Grande Sultane)

2 réflexions sur “Alger la cosmopolite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s