J’ai toujours peint dans ma tête

C’était avant... C’était l’époque des jours heureux. Je me remémore mes débuts en peinture, il y a près de vingt ans, à petits pas comptés. Mon premier interview dans un journal local, j’y racontais mon parcours et mes engagements, le journaliste titra alors ainsi –. J’ai toujours peint dans ma tête-. Bien vu, et bien résumé. Mes premières expositions, en bonne compagnie, à la fois heureuse et angoissée, presque repentante. Puis ma première exposition en solo, en un modeste lieu municipal.

Christine expose les jours heureux… Et les autres…

Je n’avance plus, je recule. La faute à qui ? Aux autres, bien entendu, avec leurs fermeture de lieux de culture, leurs préoccupations bassement matérielles, leur pandémie et leurs contraintes, leurs atteintes à ma sacro-sainte liberté. La faute à qui ? A moi surtout, à moi principalement, qui me contente de me battre dans ma tête, de compter les coups, de baisser les bras, mais pas la ✋ qui tient le pinceau.. On a l’art (et la manière) que l’on mérite…

Mon conseil. – . On peint dans sa tête, avant même de passer aux exercices pratiques, je pense qu’il en va de même pour tout un chacun. Encore faut-il que ladite tête agrée, et ne fasse pas sa tête de cochon, sous prétexte que les temps sont difficiles. On connaît la rengaine, moins on agit, moins on a envie d’agir! Hauts les cœurs, il s’agit de PEINDRE, PEINDRE, PEINDRE…

2 réflexions sur “J’ai toujours peint dans ma tête

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s