La ville de lumière

 »-. La frontière est traversée à deux heures du matin, après une longue attente dans la file de véhicules. Puis, vers huit heures, ils atteignent Bénarès. Ô ville lumière, ô ville de tous les dieux ! La traversée des rues n’est pas simple, c’est une faune humaine et animale. Des milliers de personnes marchent, se croisent, s’entrecroisent au milieu des vaches sacrées, des pousses-pousses et des voitures qui se frayent un passage à grands coups d’avertisseurs. Il se plait dans cette ville. L’histoire de Bénarès se conjugue dans l’au-delà. Des scènes de vie apparaissent dans chaque angle de rue. L’architecture est magnifique. Le plus grand honneur, pour un Hindou, est de pouvoir venir finir sa vie en cet endroit, d’être brûlé sur un ponton sur les bords du Gange, puis que son corps encore fumant soit jeté dans les méandres du fleuve. » Christophe Rigaudie (Tais-toi. Voyage et t’es toi)

Le décor est planté, et quel décor ! Quelle option choisir pour évoquer l’esprit de Bénarès, sa foule grouillante de gens et de bêtes, sa piété à la limite du fanatisme, son architecture sublime, ses bûchers funéraires ? Ou tout simplement la solitude d’un Indou chargé d’ans, qui vient finir au bord du fleuve sacré une vie de petits bonheurs et de grands malheurs ? J’hésite…

50x70cm « Bénarès, ville de lumière », galerie Bons baisers de…

Mon conseil. -. Comme toujours, en peinture, le choix n’est pas facile lorsqu’il s’agit de transcrire l’impression fugace que laisse une lecture, un paysage, une émotion . -. Comme toujours, il est inutile, compliqué voire contre-productif, de tout  »coller » dans une oeuvre pour que ça en jette. Laissons plutôt aller les élans du coeur, la ✋ qui tient le pinceau suivra-t-elle ? -. Pour une fois, la ✋ qui tient le pinceau a opté pour une peinture fluide, diluée, presque coulante, appliquée rapidement en touches plus ou moins larges. Soit une technique que j’utilise peu, mais que j’ai beaucoup appréciée, et dont je compte bien me resservir, pour me renouveler.

2 réflexions sur “La ville de lumière

  1. Beau tableau, pas facile de transformer un texte en image! Aujourd’hui, ma messagerie Orange plante quand je veux ouvrir un e-mail, donc je passe par le blog de mes chats par lequel je me suis abonnée aux blogs qui sont sur la même plate-forme!

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s