Toute la beauté du monde

 »-. Je me dis que le monde était bon, et admirable. Que la bonté de Dieu est manifeste, fût-ce chez les bêtes les plus horribles, comme l’explique Honorius d’Autun. C’est vrai, il y a des 🐍 si grands qu’ils dévorent les cerfs et parcourent les océans, il y a la bête cénocroque au corps d’âne, cornes de bouquetins, poitrine et gueule de 🦁, pied de 🐎 à deux onglons comme celui du boeuf, babines taillées jusqu’aux oreilles, voix presque humaine. Et, à la place des dents, un seul os solidement planté.

Et il y a la bête manticore, avec un visage d’homme, un triple ordre de dents, le corps de 🦁, la queue de 🦂, les yeux glauques, une couleur de sang et la voix pareille au sifflement des 🐍, friande de chair humaine. Et il y a des monstres avec huit doigts à chaque pied, et des museaux de 🐺, des ongles crochus, une peau de 🐑 et des aboiements de 🐕, qui deviennent noirs au lieu de blancs avec la vieillesse, et dépassent de beaucoup notre âge. Et il y a des créatures avec des yeux sur les humérus et deux trous sur la poitrine au lieu de narines, parce qu’ils n’ont point de tête. Et d’autres encore qui gîtent le long du fleuve Gange. Comme elle est grande, la plus humble beauté du monde ! » Umberto Eco (Le nom de la rose)

2 réflexions sur “Toute la beauté du monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s