Le peuple du rêve

 »-. Au fond d’une forêt de Malaisie, vivait une tribu primitive, les Senoïs. Ceux-ci organisaient toute leur vie autour du rêve. On les appelait d’ailleurs le peuple du rêve. Tous les matins au petit-déjeuner, autour du 🔥, chacun ne parlait que de ses rêves de la nuit. Si un Senoï avait rêvé avoir nui à quelqu’un, il devait offrir un 🎁 à la personne lésée. S’il avait rêvé avoir été frappé par un membre de l’assistance, l’agresseur devait s’excuser et lui donner un 🎁 pour se faire pardonner.

60x60cm « Le temps du rêve », galerie Chemins de spiritualité

Chez les Senoïs, le monde onirique était plus riche d’enseignement que la vie réelle. Si un enfant racontait avoir vu un 🐯, et s’être enfui, on l’obligeait à rêver de nouveau du félin la nuit suivante, à se battre avec lui et à le tuer. Les Anciens lui expliquaient comment s’y prendre. Si l’enfant ne réussissait pas, ensuite, à venir à bout du 🐅, toute la tribu le réprimandait. Les Senoïs séduisirent les ethnologues occidentaux. Leur société ignorait la violence et les maladies mentales. C’était une société sans stress et sans ambition de conquête guerrière. Le travail s’y résumait au strict minimum nécessaire à la survie. » Bernard Weber (Le jour des 🐜)

3 réflexions sur “Le peuple du rêve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s