Le nouvel an chinois

 »-. Dès la fin de décembre, les familles préparent pour le Nouvel An toutes sortes de mets. La maîtresse de maison choisit six plats, parmi les meilleurs, les dispose dans six coupelles, et les présente au dieu protecteurs de la cuisine, dont l’effigie est placée au-dessus du fourneau. Puis les six coupelles sont disposées en rond sur un grand pot de riz. Au milieu des six coupelles, une enveloppe contient de l’argent. La maîtresse de maison appelle les bénédictions du dieu, et exprime le souhait que le pot de riz soit toujours rempli. Avant de commencer à manger, on salue les ancêtres, on prend les plats préparés, on les pose sur la table.

30x30cm « Santé, bonheur et longue vie », collection privée

Le repas lui-même, qui réunit toute la famille, est solennel. La table est entourée d’un tissu de soie rouge brodé de fleurs et tombant jusqu’au sol. Elle est décorée de bougies, dans le parfum des bâtonnets d’encens. Le maître de maison doit se changer, il met une 👗 chinoise bleu marine, et par dessus une grande veste noire. » Chow Ching Lie (Concerto du fleuve jaune)

2 réflexions sur “Le nouvel an chinois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s