Les chevaliers tirent l’épée

 »-. Godefroy de Bouillon prit la tête de la seconde croisade pour la libération de Jérusalem et du Saint-Sépulcre. Cette fois, quatre mille cinq cents chevaliers aguerris encadraient la centaine de milliers de pèlerins. Pour la plupart, c’étaient de jeunes cadets de la noblesse, privés de tout fief en raison du droit d’aînesse. Sous couvert de religion, ces nobles déshérités espéraient conquérir des 🏰 étrangers et posséder enfin des terres.

Ce qu’ils firent. Chaque fois qu’ils s’emparaient d’un 🏰, les chevaliers s’y installaient, abandonnant la croisade. Souvent, ils se battirent entre eux pour la possession des terres d’une ville vaincue. Les croisés eurent à combattre certains des leurs pour les convaincre de rester dans la croisade. Paradoxe, pour mieux parvenir à leurs fins, on vit des nobles occidentaux faire alliance avec des émirs orientaux pour vaincre leurs camarades de combat. Arriva le moment où l’on ne sut plus qui luttait avec qui et contre qui et pourquoi. Beaucoup avaient même oublié le but originel de la croisade. » Bernard Weber (Le jour des 🐜)

3 réflexions sur “Les chevaliers tirent l’épée

  1. C’est un formidable bordel, y’en a de tous les côtés. Les Fourmis conquérantes, mais aux prises avec des cachets , des substances psychotropes qui leur brouillent la raison première. C’est très chouette le matin!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s