Humer, et PEINDRE, l’air du port

 »-. Enfin ! Enfin, Jeanne respirait l’air d’un port ! A peine dans la rue, elle ouvrit la bouche pour gober le vent, en lécha, sur ses lèvres, la trace humide et salée. L’air de Lorient avait un goût fort et vif chargé d’odeurs arrachées à la mer et aux quais, qui lui donna, tout de suite, l’impression de commencer à mâcher de l’aventure rien qu’en respirant. Cet air-là était celui d’une cité ouverte à tous les parfums du monde. Et, avalé à grosses goulées par-dessus le gros-plant du pays nantais, il acheva de la griser. Elle arriva devant le plus beau paysage de Lorient avec une âme d’avance conquise. -. Je suis éblouie. Je découvre ici une vie mille fois plus vivante encore que celle que j’avais découverte à Paris. Et cette mer…- » Fanny Deschamps (Le jardin du roi)

« Escale au port« , vendu, Galerie Laissez-moi vous conter la mer

Mon conseil. -. PEINDRE un port, qui ne serait d’ailleurs pas seulement celui de Lorient, mais plutôt un métissage de bien des ports, sur toutes les mers du monde, voilà un challenge propre à séduire l’artiste qui sommeille en moi comme en chacun de vous… Quoique que… ce qui m’intéresse, dans un tableau largement inspiré par un extrait de bouquin, serait plutôt d’en retranscrire les senteurs, les odeurs, les vapeurs, les douceurs et les noirceurs. Sentez-vous ces effluves subtiles de 🐟 et de goudron ? Ensemble, humons donc l’air du port !

5 réflexions sur “Humer, et PEINDRE, l’air du port

  1. Ping : Humer, et PEINDRE, l’air du port – FLECHE INFO

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s