Au Paradis des đŸŠ

 »-. Avez-vous jamais entendu parler du capitaine colonel de Bougainville, qui vient de revenir des Ăźles Malouines ?-. A peine.-. Il m’a racontĂ© une bien belle histoire d’oiseaux. Quand il a dĂ©barquĂ© son contingent de paysans bretons sur l’archipel dĂ©sert qu’ils devaient coloniser, ils ont Ă©tĂ© accueillis par un silence Ă©crasant. Les seuls habitants de l’Ăźle, des animaux, avaient tous fui la cĂŽte.

Mais quelques heures plus tard, ceux qui avaient des ailes sont revenus aux nouvelles et un ☁ de curieux trĂšs bavards les a environnĂ©s. Il y avait lĂ  des oies sauvages, des outardes, des sarcelles, des canards, des merles, des grives, des plongeons, des mouettes, des alcyons, des bĂ©cassines, des aigrettes, des chevaliers, des oies, des alouettes de mer, des roitelets, des becfigues… Fabuleux ! Ils ne voyaient plus le ciel, n’avaient qu’Ă  tendre leurs bras pour les voir se transformer en perchoirs. Les aigrettes leur marchaient sur la tĂȘte, les roitelets s’installaient sur leurs Ă©paules pour partager leurs promenades… Voyez-vous ça, ma belle amie, ils Ă©taient arrivĂ©s dans un coin oubliĂ© du Paradis terrestre. Du capitaine au mousse, tout le monde savait tout Ă  coup parler aux oiseaux. » Fanny Deschamps (Le jardin du roi)

DiamĂštre 50cm « Perroquets sous la canopĂ©e« , galerie Pour faire le portrait d’un oiseau

3 réflexions sur “Au Paradis des đŸŠ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s