Qui a peur de la foule ?

 »-. Au matin du 3, les gendarmes arrêtent deux jeunes gars, à demi morts de faim et de froid. Deux déserteurs. Ce n’était pas les premiers que la maréchaussée récupérait dans sa nasse. On promène les deux mômes dans la rue. Avec deux pandores qui fanfaronnent. Les gens sortent pour les voir. Deux gugusses, deux gendarmes. Deux loqueteux, hirsutes, l’uniforme en quenouille, des yeux qui tournent dans tous les sens, le ventre creux, le pas faible, tenus d’une poigne ferme par deux gendarmes, des vrais, grands, forts et roses, les bottes cirées, le pantalon repassé, l’air des vainqueurs.

La foule grossit. Et, on ne sait pas pourquoi, peut-être parce que c’est toujours très bête une foule, elle se fait menaçante, serre de plus en plus près les prisonniers. Des poings se brandissent, des insultes volent, des cailloux aussi. Une foule, c’est quoi ? C’est rien. Des pécores inoffensives si on leur cause yeux dans les yeux. Mais, mis ensemble, presque collés les uns aux autres, dans l’odeur des corps, de la transpiration, des haleines, la contemplation des visages, à l’affût du moindre mot, juste ou pas, ça devient de la dynamite, une machine infernale, une soupière à vapeur prête à péter à la gueule si jamais on la touche. » Philippe Claudel (Les âmes grises)

5070cm  » Les pipelettes », vendu, galerie Femmes, Femmes, Femmes

Une réflexion sur “Qui a peur de la foule ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s