Le culte des morts

 »-. Le premier élément définissant une civilisation pensante est le culte des morts. Tant que les hommes jetaient leurs cadavres avec leurs immondices, ils n’étaient que des bêtes. Le jour où ils commencèrent à les mettre en terre ou à les brûler, quelque chose d’irréversible venait de se produire. Prendre soin de ses morts, c’est concevoir l’existence d’un au-delà, d’un monde virtuel se superposant au monde visible. Prendre soin de ses morts, c’est envisager la vie comme un simple passage entre deux dimensions. Tous les comportements religieux découlent de là.

Le premier culte des morts est recensé au paléolithique moyen, il y a de cela soixante-dix mille ans. A cette époque, certaines tribus d’hommes se sont mises à ensevelir leurs cadavres dans des fosses. Les membres de la tribu déposaient à côté du défunt des quartiers de viande, des objets en silex et les crânes des animaux qu’il avait chassés. Il semble que ces funérailles s’accompagnaient d’un repas pris en commun par l’ensemble de la tribu. » Bernard Weber (Le jour des 🐜)

2 réflexions sur “Le culte des morts

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s